Description du projet

Le projet de construction d’une 3e chambre à l’écluse Beatrix et d’élargissement du Canal du Lek a pour but d’apporter une solution à la formation d’un goulot d'étranglement sur cette voie très fréquentée entre Rotterdam et Amsterdam.

L'écluse Beatrix sur le Canal du Lek (figure 2) est la seule écluse sur cette voie navigable. Étant donné la taille croissante des bateaux et la hausse attendue du trafic sur ce canal, un goulot d'étranglement risque de se former. Ce projet prévoit une extension de la capacité du complexe d'écluses afin d'éviter la formation d'un tel point noir.

Le scope du projet comprend, dans les grandes lignes, les parties suivantes : • La conception et la réalisation de la troisième chambre d'écluse (classe CEMT Via) à l’Est des deux chambres existantes, sur une longueur de 270 mètres, une largeur de 25 mètres et une profondeur de seuil de NAP -5,8 mètres, avant-ports compris ; • L'élargissement du Canal du Lek et l’aménagement de 1200 mètres supplémentaires de places d’amarrage sur le canal. L’aménagement d’une place spécifique pour les bateaux avec chargement dangereux ; • Le déplacement de la retenue d’eau du côté Est du Canal du Lek ; • L’aménagement d'un nouveau pont et d’un tunnel. • L’adaptation de l’infrastructure routière ; • La démolition de quatre habitations et l’espace de logement des portes sur la rive Est du Canal du Lek ; L’aménagement d'un panorama et d’autres objets récréatifs ; • Le déplacement d’objets de la Nieuwe Hollandse Waterlinie entrant en considération pour un statut UNESCO. Il s’agit de trois bunkers, d’une petite écluse à sas et d’un ensemble de pieux en béton ; • L’aménagement d’une zone rurale sur le terrain industriel « Het Klooster » pour des loisirs,  le stockage d’eau et l’installation des objets de la Hollandse waterlinie. • L’adaptation des douves et l’aménagement d’un siphon de gestion hydraulique adaptée. • La rénovation de la double écluse monumentale, y compris le remplacement d’installations mécaniques et électroniques ; • La transformation des maisons d'éclusier existantes de garde en un bâtiment de service neutre sur le plan climatique ; • L’entretien du complexe d'écluses Prinses Beatrix (3 chambres) et de tout le Canal du Lek dans la phase de réalisation et d’exploitation, pendant 27 ans ; • Le financement des travaux.

Données du projet

Localisation:
Nieuwegein, Utrecht - Nederland
Type de projet:
Extension + rénovation
Type de construction:
Infrastructure
Maître d’ouvrage:
Rijkswaterstaat
Architecte(s):
Quist & Wintermans Architecten - H+N+S Landschapsarchitectuur
Partenaires du projet:

BESIX
Heijmans
Jan de Nul
iNFRANEA
LievenseCSO
SBE
Agidens
MVO
Demako
Quist & Wintermans Architecten
H+N+S Landschapsarchitectuur
Sophia Engineering

Superficie:
25.000 m² <...
Coût du projet:
€ 25.000.000 <...
Date de début du projet:
2016
Type de contrat:
Design-build-finance-maintain-operate (DBFMO)

Utilisation BIM

Niveau de BIM:
Niveau 2 (la maquette numérique collaborative)
Type de plateforme de partage des données:
Relatics, Revit, Navisworks, BIM 360

Utilisateurs BIM

Maître d’ouvrage:

AutoCAD, COINS, OTL

Architecte(s):

Cinema 4D, SketchUp, Revit, Autocad

Ingénieur(s) de stabilité:

Revit, Esa Scia Engineer, Tekla, Allplann

Ingénieur(s) de techniques spéciales:

E-plan, AutoCAD, Revit, Dialux

Entrepreneur(s):

Revit, Navisworks, Solibri, AutoCAD Civil 3D

Facility manager :

Maximo, Relatics

Génie mécanique, Gestion de la coordination BIM, Ingénierie des systèmes, Survey, Manipulations lourdes, Terrassement

Unity, Navisworks, Inventor, ArchGIS

Description du BIM

Application du BIM:

Sur le plan du BIM, Sas van Vreeswijk prévoit les fonctions suivantes pour simplifier l’exploitation, la gestion et l’entretien :
• Modèle de réalité virtuelle pour la formation du personnel de service dans un environnement réaliste, sans perturber le fonctionnement normal du site. Voir la vidéo présentant le simulateur https://youtu.be/yWW8GgVz5SE:
• Modèle de réalité virtuelle pour la navigation permettant aux bateliers de s’exercer au passage de l’écluse afin de diminuer les risques de collisions.
• Liaison de tous les dessins aux modèles d’aspect 3D correspondants afin de créer une source d’informations intégrale pour la gestion et l’entretien ;
• Liaison du modèle intégral à la configuration Management Database. Tous les objets sont reliés aux métadonnées elles-mêmes associées à des exigences, des documents, des packs de travail de travail et des risques d’écart ;
• Liaison de toutes les données de conditionnement à la base de données GIS afin que toutes les données relatives à la géotechnique, l’écologie, l’archéologie, les câbles et conduites et les explosifs non explosés soient immédiatement disponibles sur demande lors de travaux futurs.
• Visualisation de l’ensemble des installations à entretenir sur la base du modèle 3D intégral ;
• Contrôle de la sécurité des machines (contrôle CE) à partir du modèle intégral.
• Instructions de travail opérateur et monteur basées sur le BIM ;
• Liaison du système de mesure CMS (Conditie Meet Systeem) avec le BIM et le GIS pour le contrôle des tassements et des sollicitations des composantes électrotechniques dans le système.
• Enregistrement des données d’inspection et de contrôle à l’aide du modèle BIM dans la configuration centrale de la base de données de gestion.
• Modèles pour le contrôle de profils de voies navigables et de profils d’espace libre sur les voies à l’aide de sondages actuels et de mesures de déformation.

Expérience du BIM:

Architecture : Conception depuis Revit, AutoCAD SketchUp créé et transmis à l’Engineering qui travaille sur cette base et prépare la production ;
Stabitité & Géotechnique : Conception et calcul à l’aide des logiciels Revit Scia Engineer (Béton) et Tekla Staalbouw. Géotchnique AutoCAD civil 3D, Plaxis, Revit.
Techniques : Modèles d’autres disciplines utilisés pour une simulation d’éclairage par caméra et pour des calculs en matière de ventilation, etc. Dimensionnement sur la base des techniques des modèles.
Coordination BIM : Gestion de version Relatics (comme DMS), coordination Navisworks et Solibri – Clash control, planning 4D. Impression 3D pour maquette et coordination de construction.
Réalité virtuelle : Unity relié à un logiciel de commande.
Étude : collecte de données à l’aide de drones, d’un scanning laser 3D des modèles en matière de dilatation et de matériel commandé par GPS.

Et encore bien d’autres applications comme décrit dans le dossier de candidature PEB.