Quelles compétences BIM pour les rôles traditionnels du secteur de la construction?

Le groupe de travail ‘Formations’ (GT5) du Comité technique BIM & ICT et du Cluster BIM se penche sur l’identification des compétences BIM que devraient acquérir les (futurs) professionnels de la construction, selon leur (futur) rôle au sein de l’entreprise. Attention, il est ici question des rôles traditionnels du secteur de la construction tels que « deviseur-métreur », « gestionnaire de chantier », « conducteur de chantier », « architecte chef de projet », etc.

Ce travail a été initié à l’occasion d’un workshop qui a pris place dans le cadre du salon ‘Digital Construction Brussels’ en octobre dernier. Les recherches ont par la suite été approfondies via des entretiens avec plusieurs entreprises. Lors de ces rencontres, nous nous sommes d’abord concentrés sur l’impact du BIM sur le rôle du deviseur-métreur. Un premier résultat est d’ores et déjà disponible dans le document intitulé « Le deviseur-métreur et le BIM ».

Les documents « Le gestionnaire de chantier et le BIM », le « conducteur de chantier et le BIM » ainsi que « l’architecte chef de projet et le BIM » seront également prochainement disponibles.

Cet article retrace les étapes et la méthodologie pour arriver aux résultats obtenus.

Retour sur le workshop

Objectifs

Le workshop ayant pris place lors du salon Digital Construction Brussels visait entre autres à mettre en relation les écoles et les centres de formation avec les professionnels de la construction. Cette rencontre avait pour but de permettre aux professionnels d’exprimer les besoins du secteur en termes de compétences BIM et d’amener ainsi les écoles et les centres de formations à mieux les comprendre et à envisager une adaptation éventuelle de leurs offres. Un des buts était également de tester la matrice de compétences BIM élaborée par les membres du groupe de travail ‘Formations’ (GT5).

Méthodologie

Participants

Afin d’obtenir des résultats reflétant les besoins réels du secteur en termes de compétences BIM, les participants devaient avoir une certaine connaissance du BIM. Ils étaient constitués d’entrepreneurs (majoritairement des employés de grandes entreprises générales telles que Besix, Kumpen, BAM, etc), d’architectes (représentés entre autres par la NAV et DDS) et d’acteurs de la formation initiale et continue (HOWEST, ECAM, VUB, ULG, SYNTRA, IFAPME et Tase).

Déroulement

Avant le workshop, les professionnels ont répondu à un questionnaire individuel (voir Figure 1) qui leur avait été envoyé.

Dans ce questionnaire, il était demandé à chaque professionnel de:

  • lister ses tâches personnelles
  • énumérer les collaborateurs (rôles) avec qui il est amené à travailler en interne
  • décrire le dernier projet auquel il a participé dans le cadre d’une démarche BIM

identifier les problèmes relatifs aux compétences BIM individuelles que son entreprise a rencontrés dans le cadre de ce projet (et lier ces problèmes aux thèmes repris dans la matrice de compétences)

Figure 1: Questionnaire individuel envoyé aux bureaux d’architecture et aux entreprises

Ce questionnaire a permis de mieux préparer le workshop. Les réponses des participants ont été analysées, et une forme retravaillée et anonyme de ces réponses a été distribuée à chaque groupe le jour J afin de servir de base pour l’exercice demandé.

Le jour du workshop, les participants furent répartis dans différents groupes selon leur secteur d’activité. 4 groupes furent formés au total: 2 groupes composés d’architectes et 2 groupes d’entreprises générales. Les écoles et centres de formation ont été répartis dans ces 4 groupes en fonction de leur public cible (par exemple, les centres de formation dont le public cible est constitué majoritairement d’entrepreneurs ont été greffés aux 2 groupes d’entreprises générales). Il a été demandé à chaque groupe de:

  • Choisir et indiquer dans un tableau 2 rôles traditionnels que l’on retrouve dans: une entreprise générale (pour les 2 groupes constitués de personnes travaillant en entreprise générale) / un bureau d’architecture (pour les 2 groupes constitués d’architectes).
  • Lister les tâches relatives à ces rôles dans le tableau
  • Définir, à l’aide des cases de la matrice mises à disposition, les compétences BIM idéales pour réaliser correctement les tâches listées. Concrètement, il s’agissait de coller les cartons ‘compétences’ aux bons endroits dans le tableau.
  • Des cartons jaunes vierges étaient également mis à disposition pour que les participants puissent indiquer les éventuelles compétences BIM non reprises dans la matrice

Figure 2: Tableau qui devait être rempli par chaque groupe

Supports

Comme mentionné ci-dessus, une matrice de compétences BIM (voir Figure 3) a été distribuée à chaque groupe afin de guider les participants dans l’exercice. Dans la matrice, les compétences sont réparties selon trois thèmes (outils, information et management) comportant chacun sept niveaux (de 0 à 6). Plus d’informations à ce propos sont disponibles ici.

Chaque groupe pouvait ainsi parcourir la matrice dans son entièreté pour choisir plus facilement les cartons des compétences BIM (voir Figure 4) à coller dans le tableau (voir Figure 2).

Figure 3: Matrice de compétences BIM

Figure 4: Cartons reprenant les compétences de la matrice (cette photo montre le niveau 1 des compétences du thème ‘outils’)

Résultats

Les deux groupes ‘Entreprises générales’ ont choisi les rôles suivants: deviseur-métreur, gestionnaire de chantier et conducteur de chantier. Les deux groupes ‘Bureaux d’architecture’ ont choisi le rôle d’architecte chef de projet. Une synthèse reprenant les tâches et les compétences BIM des différents rôles a été réalisée afin de servir de base de discussion lors d’entretiens plus poussés au sein d’autres entreprises.

Entretiens au sein de grandes entreprises

Comme dit ci-dessus, afin d’encore approfondir le lien avec la pratique, plusieurs entreprises de construction ont par la suite été consultées pour discuter des résultats du workshop. Lors de ces entretiens, l’attention fut d’abord portée au rôle du deviseur-métreur, ce qui a résulté en la publication d’un premier document intitulé « Le deviseur-métreur et le BIM ».