TRAKK

Description du projet

Conception, rénovation et transformation du nouveau siège du TRAKK, à Namur, espace de co-création multidisciplinaire dédié à l’art, l’entreprenariat, la science et aux nouvelles technologies.

Projet à l’initiative du BEP et réalisé conjointement avec L’Atelier de l'Arbre d'Or, Level Studio Architectes, RM Architecte, BSolutions et NC & BHAM.

Données du projet

Localisation:
Namur
Type de projet:
Extension + rénovation
Type de construction:
Projet public, bureaux et co-working, HUB Créatif
Maître d’ouvrage:
BEP Expansion Economique sprl
Architecte(s):
LEVEL studio Architectes, Atelier de l’Arbre d’Or, RM Architecte
Partenaires du projet:

L’équipe, auteur de projet, se compose de trois bureaux d’architectes (Atelier de l’Arbre d’Or, LEVEL Architectes et RM Architecte), un bureau d’études (BSolutions, intégrant la Stabilité, les Techniques Spéciales, la PEB, les VRD), un architecte d’intérieur (NC-BHAM). Dès l’offre de marché de services, l’équipe a proposé à la maîtrise d’ouvrage de coordonner et réaliser le projet en BIM.

Superficie:
2.500 m² <...<5.000 m²
Date de début du projet:
2016

Utilisation BIM

Type de plateforme de partage des données:
Dropbox

Utilisateurs BIM

Maître d’ouvrage:

Graphisoft, Archicad V20

Architecte(s):

Graphisoft, Archicad V20; Trimble, SketchUp; Rhino

Ingénieur(s) de stabilité:

Autodesk, Revit 2016

Ingénieur(s) de techniques spéciales:

Autodesk, Revit 2016

Cahier des charges et métrés (stabilité et techniques spéciales)

Micro Construct Services, Arch Management

Description du BIM

Application du BIM:

La maquette numérique a pris naissance dès l’esquisse et poursuit son évolution jusqu’à la réception.
Les différents modèles métiers sont assimilés au fur et à mesure de l’intégration de nouveaux intervenants dans l’avancement du projet. La collaboration Niveau 2 s’est mise en place dans un esprit OpenBIM, tous les modèles étant régulièrement mis à jour et disponibles pour tous, sur un serveur commun au format .IFC.

Puisque le projet comprend une partie rénovation et une partie extension, la particularité du dossier réside dans la gestion des phases de construction pour les 5 modèles imbriqués (architecture, structure, techniques spéciales, design intérieur, VRD).

Pour ce faire, tous les éléments existants, à démolir ou non, étant présents dès le départ dans le modèle architecture. Il a été convenu que seuls les éléments neufs devaient être modélisés dans les maquettes des autres intervenants. La gestion des démolitions est alors maintenue dans le modèle architecture pour toutes les disciplines, mais chaque acteur reste responsable de sa partie à travers les documents prescriptifs traditionnels qui font foi. Cette démarche a permis d’éviter les doublons dans la maquette numérique, de limiter la charge de travail des bureaux d’étude et de forcer le dialogue dans la coordination.

À titre d’exemple, le modèle stabilité est allégé puisqu’une partie importante de la structure métallique existante est conservée. Ce choix de processus collaboratif s’est avéré pertinent dans le cas présent car adéquat avec les utilisations BIM prévues pour le projet.

Expérience du BIM:

La maquette numérique et ses caractéristiques ont permis une meilleure compréhension du projet par tous les acteurs, une meilleure coordination entre les métiers, une meilleure précision dans l’implantation des éléments et un gain de temps dans la gestion des métrés. La mise à profit des modèles imbriqués lors des réunions de coordination fût particulièrement bénéfique.

Enfin, la méthode de travail permet au bureau de contrôle et au maître de l’ouvrage d’utiliser la maquette numérique.

2018-03-08T16:45:43+00:00